Aller au contenu

Scene dévidoir

Dans la lutte contre l'incendie, un sapeur-pompier n'intervient jamais seul mais en équipe. D'une part il faut être plusieurs pour manœuvrer le matériel, et d'autre part il faut du personnel en retrait pour pouvoir porter secours au personnel engagé. De nombreux corps de sapeurs-pompiers ont adopté une structure en équipes de deux, appelée équipe en binôme. Un équipage d'un fourgon d'incendie est alors décomposé en binômes ; lorsqu'un binôme intervient à l'intérieur d'un bâtiment, un autre binôme reste en protection à l'extérieur (les anglophones utilisent l'expression two-in, two-out c'est-à-dire « deux dedans, deux dehors »). L'organisation en binômes permet de permuter facilement les équipes, les binômes étant interchangeables. Ainsi, lorsqu'un binôme engagé à l'intérieur arrive à court d'air de son appareil respiratoire isolant, il ressort et un autre binôme s'engage à sa place, en suivant les tuyaux si l'établissement est fait, ou la commande (corde) si l'on est en phase d'exploration. Sur les gros chantiers, le personnel de soutien sanitaire peut aussi mettre d'autorité des binômes en retrait afin qu'ils se reposent et se réhydratent (causes fréquentes de malaise et d'accidents en intervention), l'organisation en binômes permet une rotation facile.

Dans la lutte contre l'incendie, un sapeur-pompier  n'intervient jamais seul mais en équipe. D'une part il faut être plusieurs pour manœuvrer le matériel, et d'autre part il faut du personnel en retrait pour pouvoir porter secours au personnel engagé.

De nombreux corps de sapeurs-pompiers ont adopté une structure en équipes de deux, appelée équipe en binôme. Un équipage d'un fourgon d'incendie est alors décomposé en binômes ; lorsqu'un binôme intervient à l'intérieur d'un bâtiment, un autre binôme reste en protection à l'extérieur (les anglophones utilisent l'expression two-in, two-out c'est-à-dire « deux dedans, deux dehors »).

L'organisation en binômes permet de permuter facilement les équipes, les binômes étant interchangeables. Ainsi, lorsqu'un binôme engagé à l'intérieur arrive à court d'air de son appareil respiratoire isolant, il ressort et un autre binôme s'engage à sa place, en suivant les tuyaux si l'établissement est fait, ou la commande (corde) si l'on est en phase d'exploration. Sur les gros chantiers, le personnel de soutien sanitaire peut aussi mettre d'autorité des binômes en retrait afin qu'ils se reposent et se réhydratent (causes fréquentes de malaise et d'accidents en intervention), l'organisation en binômes permet une rotation facile.

Panier
Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web .

Votre navigateur est obsolète !

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×