Aller au contenu

Général Junot

Jean-Andoche Junot, duc d’Abrantès, dit « la Tempête », né le 24 septembre 1771 à Bussy-le-Grand et mort le 29 juillet 1813 à Montbard était un général français, Colonel général des Hussards.

Référence: GLJUNOT
5/5
1 avis
62,90 €

en stock (livrable sous 48h ouvrées)

En savoir plus...

Personnalisez gratuitement votre figurine

Ecrivez ci-dessous le texte de votre choix et ajoutez éventuellement le logo de votre choix. Exemple de personnalisation

GENERAL ANDOCHE JUNOT

Ce fut au siège de Toulon , à « la batterie des hommes sans peur », que le Général  Bonaparte rencontra pour la première fois, le sergent « La Tempête », futur duc d’Abrantés : un sous-officier est en train d’écrire à une table, un boulet arrive si près qu’il le couvre de terre ; l’homme impassible, dit seulement : « eh bien !  je n’aurai donc pas besoin de sable » (on utilisait du sable fin pour sécher l’encre). Cet homme, c’est Junot. Enchanté par cette manifestation de bravoure, le Général se l’attache pour une longue carrière. Il sera ce qu’on appellerait aujourd’hui «  un vieux copain » de Bonaparte. Il connaîtra avec lui les vicissitudes des débuts parfois difficiles du futur  maître de l’Europe.
Celui-ci devenu Consul, marie son ami, qu’il avait fait gouverneur de Paris, à Laure Pernon, qui se rendit célèbre par la suite, en publiant ses souvenirs, acides, insolents, parfois injustes ; (Théophile Gautier dira méchamment «  les mémoires de la duchesse d’Abracadabrantès »).
Junot, bon soldat, mais médiocre général, ne fut jamais élevé à la dignité de Maréchal.
En revanche, il jouit de la position enviable d’aide de camp de Sa Majesté. En juillet 1804, Napoléon le nomma Colonel Général de Hussards. La somptuosité de son uniforme est telle que LES ETAINS DU PRINCE n’ont  pas hésité à l’ajouter à leur collection.
Hélas, blessé à la tête à Rio Mayor en 1811, le Général sombra peu à peu dans la folie.
 Lors de la campagne de Russie, il resta inexplicablement immobile, malgré les ordres et son corps d’armée demeura l’arme au pied.
Un autre jour, il se présenta à une réception, vêtu de son seul sabre !
Enfin, croyant être un oiseau, il sauta par la fenêtre (située au rez-de-chaussée, d’ailleurs), se brisa la cuisse, et mourut des suites de ses blessures à Montbard en 1813.

  • Disponibilité :en stock (livrable sous 48h ouvrées)
  • Figurines Etain par thème :Napoleon
  • Dimensions :H: 13 cm
  • Type de figurine :Figurine en etain
5/5

1 Avis

Logo avis vérifiés

Etains-du-prince.com s'est associé aux services du tiers de confiance Avis Vérifiés pour récolter et partager les avis de ses clients. La transparence et l'authenticité des avis publiés sont ainsi garantis.

La collecte, la modération, et la restitution des avis consommateurs traités par Avis Vérifiés se conforment à la norme AFNOR (Norme NF Z74-501 et règles de certification NF522).

Logo afnor
5/5
le
Belle finition.

Autres produits authentiques

Panier
Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web .

Votre navigateur est obsolète !

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×