Aller au contenu

Général Desvaux de St Maurice

Jean-Jacques Desvaux de Saint-Maurice, né le 26 juin 1775 à Paris et mort le 18 juin 1815 à Waterloo, est un militaire français.

Référence: GLDESVAUX
62,90 €

en stock (livrable sous 48h ouvrées)

En savoir plus...

Personnalisez gratuitement votre figurine

Ecrivez ci-dessous le texte de votre choix et ajoutez éventuellement le logo de votre choix. Exemple de personnalisation

DESVAUX DE ST MAURICE

Napoléon Bonaparte, artilleur, avec une prédilection pour cette arme savante, et tout au long des guerres de l’Empire, il s'employa à découvrir des hommes de talent pour en assurer le commandement. La qualité des officiers suppléait la vétusté du matériel car en quinze ans de combats incessants, c'était toujours les vieux canons de Gribeauval qui étaient en service. La rapidité avec laquelle se succédaient les campagnes n'avait pas permis de renouveler le parc. Puisque les pièces conçues sous l'ancien régime donnaient satisfaction, l'Empereur n’éprouva pas le besoin de moderniser son artillerie. Mais il mit à la tête de ce corps d'élite des chefs prestigieux tels que le Baron Desvaux de St Maurice. C'était un homme aimable et doux, entré à seize ans à l'école d'artillerie de Chalons. Il devint aide de camp du Général Marmont puis Colonel du premier Régiment d'artillerie à pied. Mais c'est surtout comme Colonel Major de l'Artillerie à Cheval de la Garde qu'il se fit remarquer. Ses batteries, très mobiles, supérieurement attelées, appuyaient les mouvements de la cavalerie ; ainsi Napoléon pourra écrire que c'est l’artillerie de la Garde qui décida de la plupart des batailles, car l’ayant toujours sous la main, il pouvait rapidement la porter partout où cela était nécessaire. L Général Desvaux de Saint-Maurice fut mis en disponibilité par Louis XVIII à la première Restauration, mais Napoléon, pendant les Cent-Jours, le rappela au service et le chargeat de réorganiser son artillerie. En 45 jours, il mit su rpied trois mille hommes, servant cent-dix pièces. Dans l'après-midi du 18 juin 1815, dans la morne plaine où se jouait la dernière trajédie de l’Empire, il chevauche parmi les membres de l'état-major aux côtés de Napoléon, quand un boulet anglais le frappe de plein fouet : il n’avait pas quarante ans ! Les Etains du Prince l’ont représenté dans la superbe tenue à la hussarde des artilleurs à cheval de la Garde, portant colback et pelisse chaussée.

  • Disponibilité :en stock (livrable sous 48h ouvrées)
  • Figurines Etain par thème :Napoleon
  • Dimensions :H: 13 cm
  • Type de figurine :Figurine en etain
No reviews found for this product

Autres produits authentiques

Panier
Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web .

Votre navigateur est obsolète !

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×