Scènes Empire

Artilleur A3

Référence : A3

Artilleur A3 avec boutefeu

En savoir plus

(3 Avis)

  • artilleur etain
Artilleur A3 avec boutefeu


A la fin de l'Empire, l'effectif global de l'artillerie, arme indépendante depuis 1790, dépasse 100 000 hommes.
La seule artillerie de campagne peut mettre en ligne plus de 1400 pièces.

 

Le fameux canon Gribeauval mis au point par l’ingénieur Jean-Baptiste Vaquette de Gribeauval en 1776 est la pièce emblématique de l’artillerie Napoléonienne. Le Gribeauval a beaucoup évolué au cours de l'Empire, cette arme est devenue ainsi plus légère, mobile et maniable. Chaque canon disposait d'un coffret d'affût contenant les cartouches à boulet. Le boulet était ensaboté - fixé dans un sabot de bois cylindrique - cette cartouche était enfoncée dans la gueule du canon à l'aide du refouloir et la mise à feu s'effectuait à l'aide d'un boutefeu. Ces projectiles étaient en fonte de fer, leur portée pouvait aller jusqu'à 1800 mètres. Artilleur de formation, Napoléon optimisa les réformes du Gribeauval en développant une nouvelle stratégie militaire pour l’artillerie, une mobilité plus grande, des tirs croisés comme pendant le siège de Toulon ou des détachements mobiles comme à Austerlitz. Ces réformes ont transformé le rôle de l’artillerie qui, d’un appui à l’infanterie avec des pièces puissantes mais distantes de l’action, est devenue une unité indépendante et mobile au cœur des batailles.

Canon gribeauval artilleur etain figurine napoleon empereur fusil refouloir tas boulets cheval cavalier